Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 07/11/2017 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

dimanche 14 septembre 2014

Secret d'éditeur pour écrire un livre

Commencer à se faire connaître

Une belle alternative ici si vous êtes un passionné de l'écriture !

Une nouvelle est une oeuvre littéraire proche du roman, mais qui s'en distingue par sa brièveté, le petit nombre de personnages, la concentration et l'intensité de l'action, le caractère insolite des évènements contés....

Les nouvelles des internautes mises en ligne par auteur, par style, par titre ou par date, c'est ici, sur Nouvelles Persos

Comment écrire une nouvelle ?

Genre roi dans les récits de taille réduite, la nouvelle est souvent associée au roman. Prose généralement de fiction, elle partage des points communs avec celui-ci. Ecriture romanesque qui peut alterner séquence narrative et dialogues, elle fait appel aux mêmes effets stylistiques.
Pourtant, on ne saurait voir dans la nouvelle un simple modèle réduit de roman, ses spécificités sont nombreuses.
Tout d'abord, il faut dire que la nouvelle ne peut vraiment être délimitée par sa taille. Si un texte d'une dizaine de pages ne peut faire un roman, la longueur d'une nouvelle varie très librement et peut atteindre la centaine de pages. Et lorsque les plus courts romans frôlent les deux cent pages, il est difficile de classer le genre du texte par le seul nombre de mots. Tant dans le fond que dans la forme, on retrouve cette absence de limites propre à la prose. Roman et Nouvelle étant le format du récit, on y retrouve aussi bien le genre fictif, biographique et symbolique que d'autres exercices stylistiques.

Susciter une vive impression plutôt qu'un vaste décor

Si l'on s'aide du cinéma ou du théâtre, on pourrait dire que le roman est une œuvre dans son intégralité. D'un début à une conclusion après un développement relativement long. Pour la nouvelle, on se cantonnerait à une seule scène, une simple action ou un seul personnage. Cette simplicité du schéma fait souvent de la nouvelle le premier projet d'écriture de tout jeune écrivain. Sans se perdre dans les trames narratives, les généalogies ou les dénouements, le petit format est une bonne entrée en matière. Mais petit ne signifie pas plus facile. C'est précisément sa taille et son focus réduit qui donnent à la nouvelle sa force. Une fulgurance comme un éclair qui préfère susciter une vive impression plutôt qu'un vaste décor.
Parce qu'elle évacue les « il était une fois », la nouvelle ne s'embarrasse pas de présenter ses personnages principaux. L'intérêt est ailleurs : plonger le lecteur dans une situation sans qu'il ait toutes les clés pour les comprendre. Les indices peuvent venir au fur et à mesure, apparaître dans les dernières lignes où ne jamais figurer dans le texte. L'enjeu, répétons-le, est de faire basculer le lecteur dans une scène, une problématique. Qu'importe si elle est résolue du moment qu'elle a produit une sensation.

Basculer dans une autre réalité

Ainsi, les différents procédés propres à ce format paraissent évidents. L'irruption dans le texte en est un comme on l'a dit, mais la plupart concernent la fin du texte. Le twist ou rebondissement est peut-être le plus utilisé des effets. Il consiste à convaincre le lecteur d'une vérité tout au long de la nouvelle pour le faire basculer dans une réalité toute autre à la fin de la nouvelle. Il peut aussi clore une nouvelle où l'on ne trouve aucune information exploitable, tant que l'émotion a été produite. On comprend alors que si le roman permet de susciter de nombreuses réactions émotionnelles, la nouvelle va beaucoup plus jouer sur la surprise et l'attente.

Le choix de la fin ouverte

A l'opposé du twist se trouve la fin ouverte. Un concept popularisé par l'auteur de Le Nom de la Rose, Umberto Eco. Ici, la nouvelle se terminera comme elle a commencé, sans aucun cadre précis. La fin ouverte laisse le choix au lecteur de donner un point final à l'œuvre en s'imaginant une suite non écrite. Bien sûr cet effet de fin ouverte peut se retrouver dans le roman, mais par sa taille réduite, la nouvelle en profite d'avantage.

L’écriture d’un recueil de nouvelles

Lié à la question de la nouvelle, le recueil demande un peu de réflexion pour son élaboration. Un peu comme un roman, il s'agira de bien penser à l'ouverture et à la fin, en choisissant des nouvelles fortes et originales et en laissant au cœur de la compilation les textes les plus développés. Le travail principal sera la sélection entre celles qui entreront dans le recueil de celles qui n'y trouveront pas de place. Pour cela, rien de tel que d'établir quelques thématiques (amour, chance, confrontation par exemple) et ne sélectionner que celles qui les traitent.

Publier votre nouvelle ou éditer votre recueil de nouvelles

Editeur indépendant, les éditions Edilivre ont pour principal objectif de rendre l’édition plus accessible aux auteurs, dont les auteurs de nouvelles. En effet, alors que les maisons traditionnelles sont très strictes sur la taille des textes à leur envoyer, cet éditeur propose d’éditer vos nouvelles au format d’un livre à partir d’une seule nouvelle. Ce concept original permet donc aux auteurs d’éditer et de commercialiser facilement la ou les nouvelles de leur choix. Un privilège à ne pas manquer sur www.edilivre.com.

Publié par Dajaltosa - Source : Edilivre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire