Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 24/07/2016 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

jeudi 13 novembre 2014

La méditation rend plus performant

La méditation améliore la santé cellulaire

Le bien-être mental de la méditation produit un effet profond sur la physiologie humaine selon ce que révèle une étude américaine de l'université Davis de Californie.
Les changements psychologiques positifs que favorise la méditation sont liés à une augmentation de l'activité de la télomérase, un élément essentiel pour le maintien de la santé cellulaire de l'organisme. De réels effets, c'est par ici...



Dans le cadre de cette étude, la méditation est à entendre comme la pratique mentale ou sprituelle de la concentration en portant l'attention sur un seul point ou objet ( une pensée, la conscience de soi, le soufle...).

Cette recherche est en réalité la première du genre en ce qu'elle relie le bien-être et les changements psychologiques qui aident à faire face au stress avec une augmentation de la dite enzyme.

 Effet physiologique


Selon ce qu'explique le chercheur Clifford Saron,
l'un des auteurs de l'étude dans un communiqué de l'Université de Davis, (Center for Mind and Brain),  ce qui a été découvert, c'est que la méditation favorise les changements physiologiques et que les gens qui méditent, comme cela ressort des tests psychologiques auxquels ont été soumis les témoins,  montrent de plus importantes capacités de progression .
 
La conclusion a laquelle sont arrivés les scientifiques est que la méditation augmente le bien être psychologique en même temps qu'elle augmentait le taux de télomérase et la longévité cellulaire.

L'investigation réalisée est incluse dans un plus large projet, le projet Shamatha, dans lequel sont analysés les effets de la  méditation intensive sur le corps et l'esprit. 

Caractéristiques de l'étude


Dans cette étude, les scientifiques ont mesuré le taux de Télomérase sur 30 des participants au projet Shamatha au cours d'une période de trois mois d'entraînement à la méditation.
Pendant cette période les volontaires ont médité deux fois par jour pour un total de 6 heures quotidiennes (référence science direct)
 
Au terme des trois mois les scientifiques ont pu relever une activité plus importante dans la production de télomérase (jusqu'à trois fois plus que le groupe témoin non méditant) dans les globules blancs des participants qui avaient conduit leur retraite de méditation jusq'à son terme.
 
Lors des tests passés à l'issue les volontaires qui ont médité ont aussi fait preuve de plus de qualités psychologiques positives, comme leur foi en leur propre capacité d'influencer et de contrôler leur environnement (et pour certains de provoquer les changements désirés), leur attention et leur réactivité. 

Tous ont démontré leur capacité à mieux identifier le but de leur vie à travers une meilleure perception de leur propre vie en sachant la relier à de plus grands objectifs et de plus grandes valeurs.
Les participants à l'étude ont enfin aussi montré une réduction des émotions négatives.


Dans le cadre du projet Shamatha, Saron et ses collaborateurs ont mis en lumière d'autres découvertes intéressantes sur les effets de la méditation.



Autres effets



Par exemple déjà par le passé en 2010, des scientifiques de l'Université de Caroline du Nord (UNCC) aux Etats-Unis, avaient déjà démontré et rendue publique une étude dans laquelle il était démontré que la méditation pouvait améliorer les capacités cognitives en seulement quatre jours de pratique. (Cf. revue scientifique Nature).
 
Dans l'expérience de l'UC Davis, c'est en totalité plus de 60 participants qui ont médité pendant de brèves périodes de temps subissant par la suite une série de tests psychologiques
C'est à travers la correction de ces derniers que l'augmentation des capacités des volontaires a été mise en évidence, un meilleur traitement de l'image reçue, une meilleure perception de l'espace, une meilleure mémoire de travail et de ses fonctions éxécutives.

Une autre étude de 2009 également parue sur la revue scientifique révélait que la méditation transcendentale pouvait prévenir les problèmes d'hypertension en montrant une nette diminution des pressions sanguines systoliques et dystoliques dans les artères. Dans cette étude, 300 étudiants de l'université avait suivi un entraînement à la méditation pendant 3 mois.

D'autres études encore antérieures avaient aussi démontré de la même manière que la méditation peut améliorer les capacités visuelles, limiter l'évolution du SIDA (communiqué Université Uccla), diminuer le stress post-traumatique ou encore l'insomnie chronique (Accadémie américaine du sommeil).



Ce que je relève au travers de ces différentes études ( parfaitement documentées) c'est tout l'extraordinaire bénéfice qui en résulte alors que pour autant les participants ne sont pas des méditants confirmés.

Qu'en serait-il si les études étaient menées à l'identique sur de grands adeptes de cette pratique ? A ma connaissance cela n'a pas été réalisé...

En tout cas il ne devrait certainement pas y avoir de malentendu entre les pratiquants de la méditation bouddhiste et les pratiquants non-bouddhistes puisqu'autant dans le cadre d'une étude que dans le cadre d'une démarche spirituelle ses bienfaits sont cités à l'identique (Article sur Buddhaline.net - Les bienfaits de la méditation).



Les vagues grossières et les pensées subtiles s’estompent en leur endroit même.

Le courant de l’esprit se repose non perturbé en lui-même.

Puissions nous être libres des chaînes de l’agitation, de la torpeur et du flou,

Et établir un océan continuel du calme mental. 

 Taï Situ Rinpotché - La prière Mahamoudra du troisième Karmapa


Pour en savoir plus:

- Méditations bouddhistes sur le site Amithaba Terre Pure - Méditation d'école Vajrayana
- Le docteur généraliste Sara Lazar explique comment la méditation modifie votre cerveau

Ma sélection :


La méditation - Conseils aux débutants de Rimpotché Bokar

C'est un ouvrage de référence où l'auteur sait expliquer la pratique tout simplement (mais efficacement) pour l'intégrer dans votre vie quotidienne. Aucun Maître à suivre ni aucune école, un ouvrage pour tous à lire et relire (et à pratiquer) car au delà de son apparente simplicité la compréhension des conseils donnés prend toute sa force au fil du temps.


Publié par Dajaltosa

2 commentaires:

  1. Bonjour Dajaltosa,
    J'avais abordé ce sujet lorsqu'une personne que j'aime beaucoup, m'a expliqué comment la méditation l'avait aidée à vivre son cancer mais aussi comment, pour ceux qui n'y arrivaient pas, faire pour vider son esprit de ce qui le pollue.
    http://pestoune.kazeo.com/edit/les-bienfaits-de-la-meditation-pour-les-malades-les-anxieux,a5142250.html
    Une e-amie m'avait dit aussi pratiquer le coloriage, "et maintenant tu trouves des coloriage zen, des mandalas etc... à colorier, c'est aussi une méthode pour lâcher prise et laisser aller son imagination."
    De plus en plus de services d'oncologie proposent une aide à la méditation, une pratique courant aux Etats Unis et très récente chez nous. Je crois que l'aide d'un groupe est plus stimulant du moins au début, lorsque sa santé nous fait souffrir. Mais c'est une démarche qui devrait entrer dans le protocole de soins.

    RépondreSupprimer
  2. Quand j'en discute dans mon entourage je vois bien que les gens ne sont pas fermés à cette pratique mais je vois aussi qu'il existe toujours une sorte de tabou et de catégorisation. C'est pourtant vrai que les effets positifs de la méditation existent bien tandis que ce n'est pas quelque chose non plus de compliqué en soi. Pas besoin non plus d'être mystique ni d'adhérer a aucun mouvement. Bien sur c'est vrai que les bouddhistes sont les meilleurs sachants mais comme tu dis on retrouve cette pratique dans des services d'oncologie.Après je me suis déjà pour ma part rapproché d'une centre bouddhiste Kaghyu Ling pour en parler et bien que ça eut été dans le cadre de la pratique d'une doctrine, ça a été une démarche qui laisse réellement toute sa liberté.
    Très bonne journée Pestoune )) !

    RépondreSupprimer