Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 24/07/2016 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

jeudi 27 novembre 2014

Mila Bonne-Nouvelle

Mila le poète tibétain

Milarépa,  dont le nom signifie approximativement « Mila, celui qui porte la robe de coton des ascètes  » vécut de 1052 à 1135. C'est le plus célèbre des saints tibétains. Après avoir vu sa famille se faire décimer, après avoir pratiqué la magie et subi les  épreuves les plus dures, il reçoit de son maître Marpa les doctrines complètes  du Mahâmudrâ et du Nâro Chödrug. C'est aussi une histoire terriblement humaine ...



La manière parfaite et exemplaire dont il mit  en application le contenu de ces doctrines aboutit à la fondation de l'école  Kagyüpa. La biographie de Milarépa rédigée au XVe siècle, ainsi que les  chants religieux qui  l'accompagnent, constituent aujourd'hui encore l'une des  grandes sources d'inspiration du Bouddhisme tibétain.

Son histoire


Milarepa est né à l'ouest du Tibet, près de la frontière  népalaise. Son père meurt alors qu'il a sept ans et la propriété familiale tombe aux mains de ses cousins cupides et de sa tante qui maltraitent la mère et le fils. Pour  se venger des outrages subis, Milarépa apprend à commander aux forces destructrices de la nature et fait périr de nombreuses personnes dans un orage.  
Désireux par la suite d'expier son action, il se tourne vers Röngtön, maître de  l'école Nyingmapa, lequel le renvoie à Marpa dont Milarépa devient l'élève à  l'âge de 38 ans. Pendant six ans, Milarépa doit se contenter de la position de  serviteur ; durant toute cette période, Marpa le soumet à des épreuves si  dures, parfois même si cruelles, qu'elles viennent à bout des forces de Milarépa  et l'amenent  au bord du suicide par désespoir.
 
Après lui avoir fait expier de la sorte ses fautes passées (Karma), Marpa prépare son élève à une existence de solitude, lui transmet les  enseignements de Nâropa en insistant particulièrement sur l'exercice de la «  Chaleur interne » (tibét. Tumo, voir Nâro Chödrug). Vêtu d'une simple robe de  coton, Milarépa vit pendant des années comme un reclus dans le froid glacial  de l'Himalaya, à l'abri de grottes de montagnes où il s'adonne à la  méditation et se nourrit d'orties jusqu'à ce que son corps en prenne la couleur. Après une période de neuf années de solitude ininterrompue, il  finit par prendre avec lui quelques disciples dont le médecin Gampopa qui  devient très connu. Il instruit le peuple au moyen de ses chants.

Pour lire son histoire :


Un livre qui se lit très facilement rempli de trésors et de folle Sagesse. Difficile de mettre la main sur ce précieux ouvrage que je préfère toujours en édition broché. J'en avais trouvé un exemplaire au centre bouddhiste de Paldenshangpa en Bourgogne mais j'avais du m'y rendre.




Publié par Dajaltosa

2 commentaires:

  1. Superbe histoire mais difficilement compréhensible dans notre monde occidental qui est en recherche du bien être immédiat et matérialiste.

    RépondreSupprimer
  2. Difficilement compréhensible, pas si sur. C'est vraiment raconté comme une biographie, je dirai presque contemporaine. Après le message transmis (c'est peut être plus de ce point de vue que tu dis difficilement coompréhensible dans notre monde occidental) est aussi très pragmatique, et pour formuler comme je le comprends, l'histoire d'un bonhomme qui veut trouver son bonheur et sa voie comme on en voit plein aussi sur le net (donc dans la vrai vie), ni plus ni moins.
    Cordialement

    RépondreSupprimer