Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 24/07/2016 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

jeudi 4 décembre 2014

Plastiques dans l'océan: nous pourrions arriver à faire la transition

Des océans de plastique toujours en expansion 

Encore un article sur le sujet tandis que je continue bien sur d'affirmer que c'est nous qui devons changer individuellement et que je ne changerai moi-même rien à cela dans les esprits, pas plus que je n'essaierai de convaincre quiconque. Je vous livre juste  ici de l'information et seulement, mais force est de reconnaître qu'à force d'enfoncer le clou il s'enfonce  ....


Parallèle


TF1-  Journal du 20 heures le 04/12/14 :

Le média dresse un bilan du réchauffement planétaire de l'année 2014 et il en réalise une parfaite information appuyant l'urgence de la réaction  à une heure de grande écoute.

Au sommaire du JT :

  
  


et en bonus, un article (que j'avais été à deux doigts de reprendre) sur des pistes cyclables solaires au Pays-bas (avec une très bonne source tout de même puisque l'observatoire du design urbain s'en exprimait déjà  pour la première rédaction francophone au 07/07/2014 après la traduction d'un article du site Indiegogo, plateforme mondiale de financement en crowdfunding basée à San Francisco-Usa).



Bon au total 12 mn 06 sur les 34 mn de la rédaction, mais quand même, digne des sites d'informations alternatives, non  ! 


D'ailleurs c'est peut être à force de voir cette presse citoyenne enfoncer effectivement ce clou que le grand média termine peut être par placer  une rédaction complète sur le sujet. On peut rêver, mais on peut y croire aussi tandis que, non seulement le Giec, mais aussi un grand nombre d'organisations qui lui faisaient corps, tiraient déjà la sonnette d'alarme depuis pas mal d'annnées sans que n'ai jamais été repris de la sorte cet état des lieux. Alors, Espoir ? Je ne sais pas mais étant en tout cas certain de l'existence d'une certaine réciprocité et intéraction entre inconscient citoyen - médias- politiques, cela me semble plutôt positif. Bien sur il reste à voir...
 

Mais revenons aux océans de plastique



Nanti il y a quelques jours d'une énième lecture des alertes rédigées une fois encore sur le propos du réchauffement climatique ( et sa reconnaissance absolue et définitive par la NOAA), et une fois encore en quasi-exclusivité sur des blogs alternatifs, je décide pour ma part d'entamer le sujet des océans poubelles à propos duquel un rapport est évidemment à faire du point de vue de l'absence de réél relais.


Recherche donc parmi mes sources de veille, et je décide de débuter l'investigation sur Pinterest "Océan plastique".
Je rédécouvre  l'article de ce gamin hollandais de 20 ans, Boyan Slat qui voulait nettoyer les océans de ses millions de tonnes de plastique.
En arrière plan de ce lien de Pinterest, quelques lignes sur Paris Match (édition du 11/20/2013), quelques lignes sur le projet, mais rien de plus dans le fond, seulement des commentaires quelque peu partagés :

- "ca ne rapporte rien"

- "Bien évidemment que l'idée est bonne mais ça n'enlève que la moitié du problème, que faire des déchets ?", et le lecteur Kukrapox de faire un lien vers un article Agoravox ou Skender de citer celui rédigé sur Fast Company



 Et là nous voyons bien que des solutions existent



Les déchets plastiques peuvent effectivement être récupérés et il y a effectivement moyen de les retraiter.
Bien sur à  l'évidence cela ne rapporte pas, mais ce n'est quand même pas si sur  ! Synopsis des solutions  présentées aux articles cités supra :


Traiter les déchets pour réaliser du carburant


Au moment où le prix de l’essence atteint des sommets, l’ingéniosité de nos concitoyens fait des miracles. Elle trouve le moyen de carburer autrement, par exemple, en transformant les déchets de plastique en essence.


Alka Zadgaonkar, responsable du département de chimie à Nagpur à trouvé en 1995 un moyen bon marché pour transformer des déchets de plastique en bon pétrole, sans pertes, et sans pollution.
L’IOC ((Indian Oil Corporation) a tout de même évalué le processus, testé les produits, et présenté un rapport en mars 2003, suivi en juin suivant par un protocole d’entente entre l’administration et la professeure Alka Zadgaonkar.
Septiscisme français de Jean François Gruson, directeur adjoint aux affaires économiques de l’IFP (institut français du pétrole), et l'affaire en reste là pour notre part.

Mais l'affaire continue ailleurs où l’affaire est prise très au sérieux.
Au Japon, par exemple, un chercheur, Akinori Ito de la Blest Corporation a inventé une petite machine qui transforme le plastique en pétrole.
1 kilo de déchets plastiques devient 1 litre de pétrole, en utilisant 1 kilowatt d’électricité, et ceci sans émission de CO2. Indiegogo une fois de plus nous présente le projet en vidéo.

Aujourd'hui, malgré l’indifférence française à ces avancées indéniables, l’Europe semble à son tour être intéressée par ce choix.
Une usine a ouvert ses portes à Berlin pour transformer les déchets plastiques en gasoil.
Ce procédé, importé d’Australie, est développé par une société Hollandaise « EnvoSmart Technologie  »et repose sur le principe de la pyrolyse. 


La Suède, puis la Pologne se sont lancé à leur tour dans l’aventure, suivis par les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique, l’Italie, le Danemark, la Norvège, la Slovaquie, la République Tchèque, la Lettonie, l’Estonie et la Lituanie.
Une filiale de Suez Environnement, Sita UK, associée à Cynar Plc vient à son tour d’annoncer la possibilité de transformer à l’échelle commerciale le plastique en carburant pour diesel. 

Ca m'a lair donc finalement rentable et plutôt positif quand même !  

Dommage que les grands médias n'en parlent pas suffisament ! Quelques manchettes 2011-2012 et seuls les plus vaillants qui osent en parler en allant chercher au delà de la simple chronique, Planetoscope.com, notre-planète.info avec les blogs alternatifs en première ligne une fois de plus et les sites de ressources scientifiques. 

Affaire à suivre !


Rêve d'architecte en plastique


La grande poubelle plastique du pacifique qui s'étend sur des centaines de miles au nord-ouest d'Hawaï, a retenu l'attention depuis milliardaire aventurier et environnementaliste David de Rothschild qui a annoncé ses plans pour visiter la masse de déchets sur le Plastiki, un bateau construit à partir de déchets recyclés et de nappes de plastique. Maintenant, le Plastiki a lancé, et un groupe d'architectes de Rotterdam qui a déjà élaboré une autre façon d'attirer l'attention : façonner une île d'Hawaï en la réalisant avec le moyen de plastique recyclé. Et les hollandais encore sur le coup avec la Recycled Action Fondation, toujours d'actualité aujourd'hui d'ailleurs.




Quand on connait déjà l'utilisation positive de carcasses de véhicules dépolluées pour réaliser des bases de massifs à coraux, l'idée semble excellente. 

Ca semble fou, mais l'idée est lancée !

Nous le voyons donc bien, des solutions existent et des forces vivent également pour y remédier, et pas toujours par ceux desquels nous ne pourrions pas le croire. On peut seulement regretter un certain manque de diffusion et le plus vif engouement que devrait probablement générer cette implication. A l'époque ou toutefois nombre d'entre nous décrions le saccage de la planète, peut-on avoir bon espoir que la transition puisse se faire finalement telle qu'elle semble ici parfois entamée ?

Parce que les océans poubelles existent bien !



Chaque année, 6,5 milliards de kilos de déchets plastiques sont déversées dans les océans, soit 206 kilos par seconde (compteur)... qui finissent en micro-particules ingérées par la faune marine.


Environ 8 millions de détritus sont jetés dans les mers et les océans chaque jour.Environ 5 millions (63%) des objets jetés sont des déchets solides, tombés ou jetés depuis les bateaux. (PNUE).








280.000.000.000

250 Milliards de micro-fragments de plastiques flottent sur la Méditerranée selon les relevés de l'expédition "Méditerranée en danger" menée au large des côtes françaises, italients et espagnoles en juillet 2010.


L'engagement citoyen


Plusieurs acteurs peuvent se mobiliser pour stopper cette pollution insoutenable. Le rapport Valuing Plastic recommande notamment aux industriels :

#  de procéder au suivi de leur utilisation de plastique et publier les résultats dans des rapports annuels.
#  de s'engager à réduire l'impact environnemental du plastique à travers des objectifs et des délais clairs, et innover pour accroître l'efficacité des ressources et le recyclage.

Pour le consommateur, la solution relève du bon sens à travers une série de gestes éco-citoyens.

Malheureusement les limites sont vites atteintes tant s'accroît notre dépendance aux productions industrielle. Restent les gestes eco-citoyens .

Dommage que  l'encouragement, la promotion et le soutient de solutions entreprenariales qui pourraient constituer une très bonne manière d'action ne soient pas davantage mises en avant en intégrant des formations.

Pour en savoir plus :

Plastique.Eu




Une pétition :



Contre la pollution des océans par les matières plastiques





2 commentaires:

  1. Intéressant à lire le livre de Alan Weisman : Homo disparitus où il poursuit une réflexion sur l'avenir d'une terre sans humains. Et c'est la que j'ai découvert le tourbillon du Pacifique Nord où se regroupent des millions de tonnes de plastiques rejetés par les fleuves http://www.geo.fr/environnement/les-mots-verts/definition-vortex-ou-tourbillon-de-dechets-du-pacifique-nord-great-pacific-garbage-patch-124624 http://www.dailymotion.com/video/xjhvtx_pollution-des-mers-avec-les-plastiques_webcam C'est une catastrophe, un crime contre la planète. Et personne ne veut prendre le colossal travail de récupérer ses déchets en charge. Et la planète compterait 6 tourbillons tous engorgés de détritus.

    RépondreSupprimer
  2. Un crime comme tu dis. Il y a les mêmes montagnes de déchets dans le golfe de Gascogne près de chez moi sur la côte Basque. Les tempêts hivernales couvrent le plages de détritus. Une décharge espagnole près de San Sebastian située en bordure dimmédiate de l'océan continue d'y déverser ses déchets.Jusqu'à présent la fondation surf rider n'a pas encore pu parvenir à les faire stopper. Pour ma part je veux croire que nous y arriverons même si je crois qu'il y a urgence...

    RépondreSupprimer