Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 07/11/2017 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

lundi 5 janvier 2015

Des abris de réfugiés pliables et tissés et alimentés par le soleil

Ce qui permet de la dignité aux réfugiés

Plus de 40 millions de personnes dans le monde ont été déplacées de leurs foyers à droite et à gauche pour trouver un abri dans des terres toujours étrangères.Peut-être  trouvent -elles une bâche,, mais leur qualité de vie presque  toujours reste lamentable.Pour combler cette lacune de ces personnes dans le besoin, l'architecte et designer jordano-cana dienne Abeer Seikaly a conçu un nouveau type de logement.



  Celui qui permet aux réfugiés de reconstruire leur vie avec dignité.
 
 
Seikaly, qui vit maintenant à Amman en Jordanie, est bien placée pour concevoir un logement pour les réfugiés étant donné que ses ancêtres en Jordanie ont probablement expérimenté la vie nomade à l'abri dans le désert pendant des siècles.





 "La circulation des personnes à travers la terre conduit à la découverte de nouveaux territoires ainsi qu'a la création de nouvelles communautés en territoires étrangers formant des villes, et les villes des nations", écrit Seikaly dans sa brève conception du projet.

  «La duelle navigation entre l'exploration et la colonisation, le mouvement et l'immobilité est une essence fondamentale de ce que cela signifie d'être humain."
 
 
Mais aujourd'hui, une grande partie de la migration n'est plus volontaire. A cause des guerres et des catastrophes climatiques les gens se retrouvent hors de leurs maisons - souvent avec très peu d'argent. Les abris pliables tissés  permettrait à ces personnes de transporter leurs maisons avec eux.




 Composé d'un tissu structurel qui "brouille la distinction entre la structure et le tissu," l'abri s'élargit pour créer une enceinte et des contrats privés »pour la mobilité." Le concept est également livré avec quelques commerces mobiles fondamentaux qui incorporent  eau et électricité renouvelable .
 
 
La peau solaire extérieure absorbe l'énergie solaire qui est ensuite convertie en électricité utilisable, tandis que la peau intérieure fournit des poches de rangement - en particulier dans la moitié inférieure des abris. Un réservoir de stockage d'eau sur le dessus de la tente permet aux gens de prendre des douches rapides. L'eau monte dans le réservoir de stockage par l'intermédiaire d'un système de thermosiphonnage et d'un système de drainage de telle sorte que la tente n'est pas inondée.

 
 Bien aéré et éclairé, l'abri s'ouvre l'été et se contracte pendant les hivers froids. Mais le plus important, il permet aux réfugiés d'avoir un semblant de sécurité, un semblant de maison.


 "Cet abris mobile en tissu léger structurel pourrait combler l'écart entre les besoins et le désir qu'ont les gens de tisser métaphoriquement leur vie ensemble, tissant physiquement leur environnement construit dans un lieu à la fois nouveau et familièr, transitoire et enraciné, privé et connecté», dit Seikaly .


 Publié par Dajaltosa  - Source : Green Prophet

3 commentaires:

  1. http://ab01.webnode.be/articles/5 janvier 2015 à 13:59

    Super!

    RépondreSupprimer
  2. Avant, le paria qui se réfugiait dans les églises, y trouvait justice et il avait un toit. Aujourd'hui les parias sont nos sans logis ici à côté de chez nous et ils n'ont plus ces refuges. Bien sur on ne peut pas faire sien tous combats et on pourrait me taxer de critique peut être facile, mais je le dis quand même, il me semble que même chez nous ce type de solution pourrait emporter adhésion et solutions sans qu'elle ne se retrouve taxer de solution de vouloir précariser.... N'est-ce pas mieux que les tentes sur le bord de la rocade ou le sans logis qui s'est installé dans les bois tout à côté ?! On peut voir d'ailleurs ce qu'a fait la fondation Abbé Pierre près de chez moi en initiant des relogements qui pouvaient paraitre précaires à leurs débuts. Nous avons maintenant un véritable village (http://www.emmaus-lescar-pau.com/chantier-solidaire_3_13_14.html) et un mode de vie tout autant solidaire que valorisant. Je persiste à dire que les communes pourraient être les moteurs de ces initiatives. Faisons le savoir et connaître doucement !

    RépondreSupprimer
  3. Design sublime, idée plus que d'actualité. J'adore tout de ce projet autant les raisons que le concept.
    J'aurais toutefois aimé avoir vu l'abris pliée (si il est pliable).
    -Étudiant en design industriel du Cégep-du-Vieux Montréal

    RépondreSupprimer