Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 07/11/2017 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

jeudi 11 septembre 2014

Réchauffement climatique: l'homme versus le soleil ?

Rechauffement naturel ou enthropique

Réchauffement climatique: l'homme en est la cause, c'est sûr à 99,999%

Le doute est de moins en moins permis: nous sommes responsables du réchauffement climatique. Du moins, selon une nouvelle étude publiée le 4 septembre dans la revue Climate Risk Management, il existe moins d'une chance sur 100 000 pour que les températures aient autant augmenté ces dernières années sans l'impact de nos émissions de gaz à effet de serre.

Grâce à des techniques statistiques, les chercheurs de l'Organisation fédérale pour la recherche scientifique et industrielle (CSIRO) ont pu établir que le lien entre réchauffement climatique et activité humaine est de l'ordre de 99,999%. Ils ont utilisé leur modèle statistique pour déterminer l'impact de l'homme sur les températures des 60 dernières années.
Cela s'est déroulé en deux temps: d'abord sans influence humaine, avec des causes de réchauffement bien connues: El Niño, le rayonnement solaire, les aérosols volcaniques... Puis en ajoutant les émissions de gaz à effet de serre, dues aux activités humaines telles que la déforestation, les rejets de méthane, l'utilisation massive de combustibles fossiles...

C'est ainsi qu'ils ont pu montrer que sans nous, le réchauffement climatique n'aurait pas lieu. Lorsqu'ils ont décidé de s'intéresser aux courtes périodes de diminution des températures qui ont eu lieu ces 60 dernières années, ils ont pu constater que sans les émissions de gaz à effet de serre, il y avait moins d'une chance sur 100 000 d'observer un événement de la sorte.
"Ignorer le problème n'est plus une option, tranchent les chercheurs. Si nous hésitons entre agir pour répondre au changement climatique, et ne rien faire, avec une probabilité de plus de 99,999% que le réchauffement soit induit par les hommes, nous ne devrions certainement pas prendre le risque de ne rien faire."
En 2013, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) confirmait déjà la responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique. Leur rapport établissait cette causalité à 95% alors qu'en 2007 elle était de 90%. Le Giec estimait aussi que d'ici 2100, il fera en moyenne 4,8° de plus sur Terre.
Source : Huffington Post

Mais cela est-il si certain  ?


Les liens entre le climat et le soleil existent aussi
 
Le Soleil pourait avoir aussi des effets sur le climat. Quan le soleil est a une faible activité et peu de taches solaires, la Terre est frappée par un flux plus intense de rayons cosmiques qui produisent dans l'air la formation de carbone 14. La composition en carbone 14 des cernes des arbres (cercles de croissance concentriques du tronc d'un arbre que l'aubier forme chaque année) nous a permis d'établir le cycle solaire pour des périodes antérieures à 1600. Cela a révélé :
- le "minimum de Wolf", environ entre 1281 et 1347,
- le "minimum de Spörer" de 1411 à 1524,
- le "minimum de Maunder" de 1645 à 1715.

Ces trois minimum se situent lors d'un petit âge glaciaire. Donc il y aurait une corrélation entre la climat terrestre et l'activité du Soleil, les périodes froides correspondant à une baisse d'activité. Le réchauffement du climat n'a commencé qu'au milieu du XIXe siècle. L'écart paraît trop grand. Et pourtant la superposition partielle accrédite l'hypothèse d'une origine solaire des variations naturelles de la température de la Terre qui a fait l'objet de débats et d'explications intéressants récemment.




Evolution de la température suivant les cycles solaires d'après Damons et Jirikowicz, 1992 :
- LE CYCLE DE SCHWABE DE 11 ANS
- LE CYCLE DE GLEISSBERG DE 90 ANS
- LE CYCLE DE SUESS 200 ANS
- SOMME DES TROIS CYCLES




La courbe des changements de durée des cycles solaire (en rouge) et celle des variation
des températures de l'hémisphère nord (en bleu) se superposent quasiment. Cela semble
indiquer que, lorsque les cycles raccourcissent, les temperatures augmentent. Ce phenomène
pourrait s'expliquer par le fait que maxima d'activité des cycles, alors plus rapprochés,
produisents un vent solaire plus dense qui limiterait la formation de nuage dans l'atmosphère.

Source : Suivi Soleil

Publié par Dajaltosa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire