Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 24/07/2016 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

mercredi 17 septembre 2014

Tout sur le Goji et sa culture

Plant-de-Goji

Culture, utilisation et bienfaits du Goji

Le Goji est l'une des plantes les plus puissantes en phytothérapie. Il n'y aurait pas encore d'étude complète ou du moins reconnue par les instances médicales mais pour la médecine chinoise traditionnelle, c'est un trésor de bienfaits.  Extrêment riche en vitamines et en oligo éléments, c'est un anti oxydant puissant. Alors, comment tirer profit du Goji ?


Noms communs : Goji, lyciet de Chine, lyciet commun, lyciet de barbarie.
Nom botanique :
Lycium barbarum ou Lycium chinense, famille des solanacées.
Noms anglais :
chinese boxthorn, chinese wolfberry, tibetan goji.
Nom chinois :
Gou Qi Zi.
Parties utilisées : surtout le fruit, parfois l’écorce des racines.
Habitat et origine :
arbuste appartenant à la famille des solanacées (tomate, pomme de terre, piment, aubergine etc.). Originaire de la Chine, il produit des baies ovales d’un rouge brillant, poussant habituellement en plein soleil, dans un sol alcalin et sec.


En Médecine traditionnelle chinoise (MTC), on emploie une décoction de baies séchées ou de l’écorce des racines du lyciet, habituellement en association avec d’autres ingrédients de la pharmacopée chinoise. De nos jours, les baies (connues sous le nom de « goji ») sont populaires en Occident, notamment en raison de leur teneur en antioxydants. 

Historique

Au cours des dernières années, les baies séchées et le jus de goji sont devenus très populaires en Occident, notamment en raison de leur teneur en antioxydants. Cette popularité est fortement alimentée par des allégations qui relèvent du marketing bien orchestré plutôt que de données bien documentées. Comment ne pas rester perplexe en lisant les envolées suivantes : « Le secret de jouvence du Tibet », « Baies miraculeuses », « Baies du sourire », etc.
En Chine, on consomme les baies de goji depuis au moins 2 000 ans. Selon la Médecine traditionnelle chinoise, le fruit a la propriété de « nourrir les Reins et le Foie », « d’humidifier le Poumon » et de « supplémenter le Yin ». Les herboristes chinois l’emploient, en association avec plusieurs autres plantes, pour traiter l’infertilité masculine et les troubles respiratoires et pour combattre la fatigue. En prévention, ils l’utilisent pour protéger le foie et les reins, ainsi que comme tonique pour stimuler le système immunitaire, préserver l’intégrité des fonctions neurologiques et des organes de la vue contre les effets du vieillissement.

Recherches

Bien que certains fabricants ou distributeurs de goji prétendent que ce dernier a fait l’objet de multiples études, aucun essai clinique récent et fiable n’a confirmé l’efficacité des baies utilisées seules. Les recherches récentes ont surtout scruté les antioxydants qu’elles renferment. On a notamment identifié quatre polysaccharides spécifiques à cette espèce végétale. Ces substances, selon des essais in vitro et sur des animaux, auraient des propriétés antioxydantes, immunostimulantes, antidiabétiques, antihypertensives, anti-infertilité et hypolipidémiantes.
Recherches cliniques
Un essai préliminaire à double insu avec placebo de faible qualité méthodologique a été publié en mai 2008. Il a été mené aux États-Unis par le fabricant du produit GoChi (FreeLife International LLC) auprès de 34 adultes en bonne santé. Les résultats indiquent que la consommation de 120 ml (½ tasse) de jus de goji durant deux semaines a amélioré le bien-être général (niveau d’énergie, sommeil, humeur, etc.) des sujets traités, par rapport au groupe témoin. Cependant, comme les participants consommaient déjà du goji depuis plusieurs mois avant l’essai, ils ont pu reconnaître si ce qu’ils buvaient était du jus de goji ou un placebo. Dans ce cas, il ne s’agit plus d’un essai à l’aveugle, ce qui limite beaucoup la validité des résultats obtenus, tout comme le petit nombre de sujets, la courte durée et la subjectivité du questionnaire rempli par les participants.
Un essai clinique comparatif publié en 1994 a été mené en Chine auprès de 75 patients souffrant de cancers divers en phase avancée (cutané, rénal, colorectal, pulmonaire, etc.). Les résultats indiquent que l’ajout de composés purifiés du goji (polysaccharides) à un traitement classique d’immunothérapie (lymphocytes LAK) a eu des effets bénéfiques. Ces résultats ne permettent pas de conclure à l’efficacité du jus ou des baies dans le traitement du cancer.
Une étude de cas publiée en 1989 a été menée en Chine auprès de 35 asthmatiques en convalescence. Ces derniers ont pris, durant 10 semaines, une décoction renfermant sept plantes, dont du goji : ce remède traditionnel (Invigorating Kidney) a réduit l’obstruction des voies respiratoires des patients.

Essais sur des animaux ou in vitro

Les chercheurs asiatiques s’intéressent de près aux composés du goji. Les résultats de leurs essais in vitro indiquent que des composés isolés de l’écorce de la racine de goji ont des propriétés antimicrobiennes et antifongiques, et que les baies auraient une action antivirale. Ces données tendent vers une validation de l’emploi du goji en Médecine traditionnelle chinoise pour traiter les infections des voies respiratoires.
D’autres essais faits sur des animaux ou des cellules avec des composés purifiés du goji, principalement ses polysaccharides, ont aussi donné des résultats intéressants à plusieurs chapitres, comme l’infertilité et le vieillissement. On ne peut cependant conclure que le jus ou la pulpe du fruit, consommés tels quels, auraient le même effet. 


Précautions 



Contre-indications
  
Grossesse et allaitement. Les données sont insuffisantes pour établir l’innocuité du goji durant la grossesse et l’allaitement. Il est possible que le goji stimule l’utérus. 

Allergie ou intolérance. Certaines personnes peuvent souffrir d’allergie ou d’intolérance au goji ou à d’autres aliments de la famille des solanacées (tomate, pomme de terre, aubergine, poivron, piment, etc.)

Effets indésirables

Aucun connu

Interactions   

 Aucune connue


L'avis de notre nutritionniste

Les jus de fruits exotiques comme l’açaï, le goji, le mangoustan et le noni sont associés à des vertus santé exceptionnelles par leurs fabricants et leurs distributeurs. Pourtant, pour le moment, aucun essai clinique de bonne qualité confirmant ces allégations n’a été publié.
Le prix élevé de ces jus et l’absence de données cliniques fiables ne justifient pas, à l’heure actuelle, leur ajout à notre alimentation. D’autant plus que nous avons déjà accès à une grande variété de petits fruits et de légumes locaux dont plusieurs ont des propriétés bénéfiques cliniquement démontrées et une valeur antioxydante élevée : bleuet, framboise, fraise, brocoli, tomate, oignon, par exemple. La meilleure fontaine de jouvence se trouve dans nos actions quotidiennes pour prendre soin de notre santé, et non dans un seul aliment.

Hélène Baribeau, diététiste-nutritionniste
novembre 2008


 Tarifs


Dans les magasins de produits naturels, le goji est offert sous différentes formes :
  • Jus : de 40 € à 50 € le litre.
  • Baies séchées : environ 6 €/100 g.
  • Poudre à mélanger avec de l’eau : environ 12 €/100 g. Elle est obtenue après broyage et séchage à froid des fruits.
Les fruits séchés et la poudre de goji peuvent renfermer des sulfites, comme la plupart des fruits séchés (et des vins) du commerce. Les sulfites sont des composés ajoutés au moment de la transformation afin de préserver la couleur des baies séchées. En 2007, la FDA américaine rapportait que deux lots de baies de goji séchées provenant de Chine renfermaient des taux de sulfites supérieurs aux quantités jugées acceptables.
On trouve dans le commerce des mélanges de jus contenant du goji. Certains de ces produits peuvent avoir été irradiés afin que leur conservation soit assurée.


La culture facile du Goji

Nom commun masculin :


Goji

Nom latin :


Lycium Barbarum

Famille :


Solanacées

Origine :


Asie, Chine

Type de végétation :


Arbuste à baies très rustique. Il supporte des températures allant jusqu'à -20°C.

Type de feuillage :


Feuilles caduques, lancéolées et vert intense.

Mode de multiplication :


Semis et bouturage.

Destination :


Isolé, haie, bac.

Qualité du sol :


Humifère, sablonneux, peu humides et drainés. Peu difficile, il tolère les sols pauvres avec un bon drainage.

Amendement et Fertilisation :


Faire un apport de fumier ou de compost décomposé à la plantation.

Par la suite les amendements et les fertilisations ne sont pas nécessaires.

Exposition :


Ensoleillée.

Hauteur :


150 à 300 cm.

Espacement :


80 à 100 cm.

Profondeur de plantation :


1 cm de recouvrement des graines avec de la terre affinée.

Le trou de plantation doit mesurer environ 60 cm de profondeur et de diamètre.


Culture et Entretien :


Les semis s'effectuent sous abri au printemps.

Les graines peuvent être récupérées pour les futurs semis. Elles conservent leurs facultés germinatives pendant 1 an.

Les bouturages de tiges herbacées se font en été et les bouturages de tiges ligneuses se pratiquent en hiver.

Les gojis vendus en conteneurs peuvent être plantés toute l'année hors période de gel mais, la meilleure période de plantation est entre le mois d'octobre et le mois de mars, hors période de gel.

Il ne nécessite pas d'entretien spécifique.

En fin d'hiver, couper le bois mort et tailler les tiges qui sont désordonnées ou si nécessaire celles qui sont trop grandes pour limiter son développement.

Les arbustes installés en haies seront taillés assez sévèrement au début du printemps pour une bonne ramification.

La première année, effectuer des arrosages assez fréquents, dès la plantation sans toutefois détremper la terre.

Un paillage à son pied en été permet de conserver la fraîcheur de la terre.

Une fois bien enraciné, il nécessite des arrosages uniquement en cas de grosse chaleur et de sécheresse, les eaux de pluies étant suffisantes.

Par contre, le goji cultivé en bac est plus gourmand et devra être arrosé tous les deux ou trois jours en été ; en hiver, dès qu'il a perdu son feuillage les apports d'eau seront très réduits, il faut juste éviter que la terre s'assèche complètement.

Période de floraison :


Fleurs abondantes et légèrement parfumées du mois de juin au mois de septembre.

Couleur :


Violet.

Période de Récolte :


Les baies se récoltent du mois d'août au mois de novembre, voire plus.

Attention, comme tous les fruits des Solanacées, les baies de goji se récoltent et se consomment mûrs, car verts ils sont toxiques. 

Parasites :


Résistant.

Maladies :


Résistant, il peut parfois être atteint de mildiou et d'oïdium.

Voisinage propice - Plantes compagnes :


C'est un excellent compagnon en particulier pour les arbustes de haies.

Voisinage néfaste - Plantes incompatibles :


S'il n'y a pas véritablement d'incompatibilité avérée, il est préférable d'éviter de le planter à proximité des autres solanacées comme les aubergines, les physalis et les tomates.

Influence de la lune sur la culture du Goji :


Catégorie de végétal : Fruits et Graines.

Elément : Feu.

Planète Maîtresse : Mars.

Période de semis et de plantation : Effectuer les semis en lune montante croissante et en jours lunaires en Bélier, Lion et Sagittaire.

Les plantations se font en lune descendante.

Travaux d'entretien : Les jours lunaires en Bélier, Lion et Sagittaire.

Les bouturages se pratiquent en lune descendante.

Période de récolte : En lune décroissante et les jours lunaires en Bélier, Lion et Sagittaire.


Ou acheter le Goji pour le cultiver ?


Pour ma part je suis fan de voir pousser les plantes depuis leur naissance et j'aime donc démarrer à partir des graines. Il faut savoir que le démarrage sera lent. Content 2 à 3 ans avant d'obtenir les premiers fruits car il faut réaliser des rabattages réguliers de la plante pour la ramifier.
Une bonne alternative est d'acheter des plantes en godet avec déjà deux ans d'âge.

La vente de graines et de plantes en pot s'est récemment largement développeée en France. Il suffit d'aller voir simplement sur les grands portails de vente de plantes en ligne. Je préfère les petits exploitants bio mais je reste attentif à la qualité.
   

Publié par Dajaltosa - Sources : 

- Recherche et rédaction : Pierre Lefrançois et Françoise Ruby.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire