Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 07/11/2017 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

vendredi 17 octobre 2014

Maison flottante et constructions du futur

une maison-flottante-comme-alternative-a-la-montee-des-eaux

Projet Lilypad par l’architecte Vincent Callebaut : cité flottante écologique et autosuffisante 

(ndlr) Preuve que tout est possible en matière d'habitat. Avec des cités au bilan énergétique du reste positif l'architecte et créateur Vincent Caillebaud pointe ici du doigt une large source d'inspiration pour des solutions qui pourraient être  apportées également en réponse à la montée des eaux ....

 

L’ Vincent est rempli d’idées débordantes, son surnommé Lilypad est une cité flottante autosuffisante et écologique pouvant accueillir jusqu’à 50 000 habitants. Ce utopiste répond à la problématique du réchauffement climatique. En effet, d’ici 100 ans le niveau des océans devrait monter de 50 cm à 1 m.



Voir l’article sur le projet Dragonfly de Vincent Callebaut

Voir l’article sur le projet Solar Drop de Vincent Callebaut

Voir l’article sur le projet Physalia de Vincent Callebaut


Selon de nombreuses études des scientifiques spécialisés, une hausse du niveau des océans à hauteur de 1 m pourrait entrainer l’engloutissement de certaines parties du monde : moins de 10 % des Pays Bas, environ 20 % du Bangladesh et 80 % des Maldives pour ne citer qu’eux.






Le Lilypad est donc pour Vincent Callebaut « une réaction au développement de l’ le long des littoraux et une solution plus durable que les polders éphémères ». Selon les Nations Unies, le nombre de réfugiés climatiques pourrait atteindre 250 millions de personnes d’ici 2050.
La cité Lilypad répondra à un nouveau style de vie nomade, elle pourra se déplacer selon les courants marins de surface. Sur le plan architectural, après l’aile géante de libellule de la ferme urbaine (voir article ici), Vincent Callebaut a imaginé une feuille de nénuphar géant d’Amazonie.
Elle est structurée en trois « montagnes », dédiées respectivement au travail, au commerce et aux loisirs. Chacune est recouverte de logements, aménagés en jardins suspendus, avec des balcons de 5 à 10 m pour la culture d’un potager biologique.


Décomposition da la cité flottante en trois couches : couche végétale qui recouvre la majorité de la cité, la structure en relief « montagneux » en fibre de polyester qui comprend les logements, commerces et autres activités, et le socle de la cité également en polyester





Surtout, la cité produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme: éolien, photovoltaïque, hydraulique, biomasse… Ce cocktail lui permet d’atteindre un bilan énergétique positif à émission de carbone zéro. Les matériaux utilisés pour construire la coque (fibres de polyester, dioxyde de titane) absorbent la pollution atmosphérique.






Actuellement, le projet est toujours à l’étude entre Vincent Callebaut et des scientifiques afin de proposer dans les 50 prochaines années des alternatives écologiques à la vie sur terre. Bien sur, cette innovation suscitera de vives réactions, notamment sur le financement d’un tel projet surtout si ces iles flottantes sont capables de se déplacer sur l’eau, elles ne seront donc assimilées à aucun pays.
Et puis qui voudra financer des logements pour les réfugiés climatiques ? On peut craindre que ces iles ne soient qu’un nouveau rassemblement de riches capables de se payer le luxe de vivre sur de telles structures un peu à l’image des Palm Islands de Dubai.

 Proposition d’implantation sur la côte méditerranéenne à Monaco








 Publié par Dajaltosa - Source : Architecte Urbanisme
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire