Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 24/07/2016 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

vendredi 14 novembre 2014

Effondrement écologique : ce n'est pas une légende

un-fait-parfaitement-documenté
Les limites de la croissance, y sommes-nous déjà arrivés? 

En 1972 une équipe de l'Institut de Technologíe du Massachusetts dirigée par Dennis et Donella Meadows a publié ce qui pourrait être le rapport sur l'environnement le plus lu et le plus discuté de tous les temps  : "Les Limites de la Croissance" également connu sous le nom de rapport du Club de Rome. Trés commenté également chez nombre de médias dits alternatifs, il ne s'agit pas ici de rajouter une pierre de plus à l'édifice de la conspiration, mais bien de démontrer que le risque est bien là, maleureusement, et très réellement patent...


 Une étude de l'Université de Melbourne


Utilisant les technologies informatiques les plus avancées de cette époque, le rapport avait conclu que si les tendances actuelles de la croissance et de le consommation actuelles des ressources naturelles continuaient sans changement, l'humanité se trouverait confrontée à un effondrement économique et écologique global au cours du 21ème siècle. Beaucoup, en pour comme en contre ont écrit sur ce document polémique. Des médias comme le New York Times ou le Newsweek Economist ont pris parti contre cette idée de la limite de la croissance tandis que les écologistes ont célébré cette étude.

A plus de 40 ans de cette publication, une équipe de l' Université de Melbourne en Australie dirigée par le professeur  Graham Turner, a analysé les données présentes dans le rapport Meadows y les a comparées avec les données actuelles de l'Unesc, de la FAO, de la NOAA, avec les statistiques énergétiques de la mutinationale BP, et d'autres sources encore, mais pour citer les plus importantes.

A travers l'étude qui a mis en corrélation les données utilisées dans le rapport "Les Limites de la Croissance" et les données actuelles, l'équipe de recherche australienne a trouvé que les conclusions du rapport Meadow and Co. étaient justes et que ses prévisions sur la destinée de l'humanité, si elle ne changeait pas de cap était toujours de parfaite rigueur.
Selon ce scénario, l'économie globale et les éco-systèmes planétaires s'éffondreraient rendant impossible toute action de pourvoir aux besoins de la population mondiale actuelle, laquelle se réduirait drastiquement à une fraction de ce qu'elle est aujourd'hui en quelques décennies, vraisemblablement pour causes de famines, de maladies et de violences.
de pourvoiro
Le document de 1972 avait prévu que l'effondrement commencerait dans les années 2015-2030. L'alternative de la décroissance économique est plus urgente que jamais. La raison écologique postule qu'il ne peut y avoir une croissance infinie dans un système fini, en d'autres termes, nous ne pouvons pas avoir une économie globale de croissance sur une planète qui n'est pas en expansion (à comprendre du point de vue de la thermodynamique).

Les progressistes que nous sommes tous ne pouvons pas nous lancer dans un débat stéril sur ce qui est le plus important, savoir si la redistribution de la richesse et de la croissance économique est juste ou pas. La justice économique doit prévaloir d'une part tandis que la défense de l'écologie doit garder la première main et c'est ce dernier point qui doit retenir toute notre attention.

D'une certaine manière aujourd'hui nous allons cependant à court terme droit dans le scénario duquel nous avait averti ce rapport de 1972.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire