Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 07/11/2017 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

mercredi 19 novembre 2014

Psychologie : attention à ne pas perdre la tête

5 découvertes surprenantes

Jeremy Dean, écrivain et professeur de l'univeristé du London collège a énuméré une liste de choses surprenantes qui ont été mises en lumière dans les dernières études de la psychologie de ces dernières années. Je vous mets ici une liste non exhaustive de certaines de ces découvertes auxquelles j''associe quelques réflexions....


 Les hallucinations



Une des découvertes surprenante de la science est que les hallucinations peuvent aussi survenir chez des personnes normales.
Des  études assurent qu'un tiers des êtres humains a expérimenté un type quelconque d'hallucination ou de perception sensorielle qui n'existent pas dans la réalité, surtout en relation avec les rêves, l'endormisement, la peur ou l'angoisse.

 

La ligne entre la folie est la raison

n'est pas si épaisse que ça

 


La lígne entre la folie et la santé mentale n'est pas grande.
De nombreuses études ont posé le questionnement de la limité entre folie et santé mentale.
L'organisation mondiale de la santé
définit la santé mentale comme l'état de complet bien être physique, mental et social. Ainsi c'est une définition qui n'exempte pas de l'infirmité mentale bien que conscients de nos propres capacités et en pouvoir d'affronter les défis de la vie.

Vivre avec des idées contradictoires



Il apparaît de nombreuses fois en psychologie que deux idées contradictoires puissent co-exister et que nous les adaptons de telle manière qu'elles font parties de deux pensées distinctes.
Un autre exemple, c'est faire quelque chose, alors que le sachant mal, nous le faisons parce que d'autres le font. Les choses ne sont pas blanches ou noires.
Les experts  disent que des idées apparement contradictoires peuvent tout à fait co-exister et que c'est ette subjectivité qui constitue notre histoire et nous donne le sentiment d'être une autre.

Obéir à un autre



Obéir bien que nous soyons contre !
Quelle expérience peut vous faire changer de nature humaine ?
 Il existe en psychologie des investigations qui parlent de la nature humaine et montrent que l'homme est capable de faire des choses pour obéir, comme donner une série d'électro-chocs à quelqu'un sur les ordres d'un médecin.
Une étude en essayant d'expliquer la nature de la cruauté humaine a déterminé que 63 % des personnes étaient disposées à accomplir les ordres d'un autre malgré le fait de faire souffrir d'autres personnes.

Faires des visualisations



Nous avons entendu parler de la loi de l'attraction, de choses positives qui peuvent arriver avec la visualisation du désir . Néanmoins, un groupe de scientifique allemand a publié sur l'American Psychological Association Journal que les fantasmes et la visualisation portaient préjudice au rendement et à la réalisation de ses buts.
Par exemple, quand il est question d'obtenir un travail, fantasmer sur celui-ci ne sert à rien en terme de motivation, bien au contraire, cela réduit la possibilité d'action. 
A ces lectures, on ne peut dès lors finalement que penser devoir se renforcer er rester attentif à soi. La loi de l'attraction fonctionne, pas le fantasme. La loyauté est une bonne chose, pas l'obéissance aveugle. Il faut savoir dire non !
Et ne tentez pas ne pas y penser car en psychologie ... l'idée reviendra avec encore davantage de force !

 

Alors .. qu'en pensez-vous ?


2 commentaires:

  1. J'apporte une précision sur l'expérience des électro-chocs. Dans le monde scientifique, il y a plusieurs d'expérience qui prouve que l'homme est facilement influencer par une autorité supérieur et devient même soumis dans certains cas.

    L'expérience des électro-chocs remonte avant le début de la deuxième guerre mondiale, premièrement expérimentée par le régime nazi. Qui d'ailleurs s'en est inspiré afin de contrôler ses propres soldats. Les chiffres sont bien plus élevé que 62%, on constate sur les tests les plus récent, que près de 95% des sujets sont prêts à tuer son "patients" si l'on en reçoit l'ordre.

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est vrai. Les expériences de Milgram ayant été présumées suspectes des chercheurs avaient publié des études plus complètes au British Journal of Social Psychology (http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/bjso.12074/full).
    Les résultats étaient effectivement différents démontrant que si les chiffres étaient inférieurs à ceux de Milgram, les sujets qui ont conduit l'expérience jusqu'à son terme ne sont pas des gens qui obéissent comme des robots et qui somnambulent dans la tyrannie: ils agissent parce qu’ils ont pris une décision, et ils sont activement engagés dans le processus. S'il ne remettait pas en cause les conclusions de cette dernière étude, c'était bien comme tu le dis Alex Haslam (Professor of Social and Organizational Psychology) de l'Université du Queensland qui découvrait en revanche un pourcentage de "bourreaux" bien supérieur à celui de Milgram. En tout cas ça donne à réfléchir !

    RépondreSupprimer