Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 24/07/2016 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

mardi 18 novembre 2014

Surchauffe des océans

L’océan au plus chaud comme jamais

Il existe des fluctuations importantes liées à des grands fondamentaux climatiques. Ici l'étude considère ces valeurs. Il est indiscutable que les valeurs ont changé (Ndlr). Jamais les températures de surface de l’océan  n’avaient été aussi élevées que cet été. On a dépassé le niveau de 1998, année record marquée par un phénomène El Nino d’une ampleur exceptionnelle.



Après une pause dans le réchauffement de la surface de l’océan entre 2000 et 2013, l’année 2014 marque le retour à l’élévation des températures, selon  Axel Timmermann, professeur d’océanographie de l’Université d’Hawaï. Le réchauffement sans précédent des océans est probablement la raison pour laquelle les températures de l’atmosphère ne cessent de battre des records ces derniers mois. Selon la NASA, le mois d’octobre 2014 a connu une anomalie de température de + 0,76°C (par rapport à la moyenne 1951-1980) au-dessus des terres et des océans de la planète. Après août et septembre, c’est le troisième mois d’affilée qui enregistre une température record et l’année 2014 est bien partie pour au top des années les plus chaudes.





Le réchauffement des océans en 2014 est surtout dû au Pacifique nord, qui s’est réchauffé au-delà de tout ce qui avait été vu jusqu’à présent, selon Axel Timmermann. Les températures ont commencé à augmenter en janvier 2014 dans cette partie de l’océan. Entre avril et mai, le vent a repoussé vers les côtes américaines la masse d’eau chaude qui s’était accumulée depuis une dizaine d’années dans l’ouest du Pacifique. Cette eau chaude s’est ensuite propagée le long des côtes de l’Amérique du nord, réchauffant l’atmosphère dans cette région de la planète.

Cela faisait une dizaine d’années que de forts alizés (les vents qui soufflent d’est en ouest dans le Pacifique équatorial) poussaient l’eau chaude vers l’ouest du Pacifique. C’est d’ailleurs l’une des explications à la pause dans le réchauffement constaté depuis 2000 environ. Cette configuration de type La Nina a en effet tendance à enfouir la chaleur dans l’océan, ce qui a pu donner l’illusion d’un arrêt du réchauffement climatique.

Les niveaux actuels de CO2 – les plus élevés depuis au moins 800 000 ans – et des alizés anormalement faibles dans le Pacifique, qui refroidissent habituellement la surface de l’océan, ont contribué à élever encore davantage les températures. La chaleur concerne depuis lors une vaste région entre le nord de la Papouasie Nouvelle Guinée au Golfe de l’Alaska, explique Axel Timmermann. L’océan dans son ensemble est plus chaud que lors de l’année record de 1998 mais le phénomène est particulièrement remarquable dans le Pacifique nord.

Selon le professeur d’océanographie, le réchauffement actuel indique que la pause est bien terminée. Les températures de l’air étant bien plus variables que celles de l’océan, la tendance constatée dans le Pacifique depuis le début de l’année pourrait faire sentir ses effets dans les mois voire les années qui viennent.

Publié par Dajaltosa - Source : Global-Climat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire