Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 24/07/2016 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

lundi 19 janvier 2015

Hey ! Pas la peine de jeter la faute sur le dos des autres !

Arrêter de regarder à l'extérieur pour voir la vérité à l'intérieur

La réalité est bien dans notre coeur, à l'intérieur de nous, l'illusion est dans notre tête et le rêve est à l'extérieur. Arrêter de regarder vers l'extérieur et se mettre à regarder à l'intérieur de soi-même est un grand pas sur la marche vers LA vérité....




Regarder vers l'extérieur (s'entend sans réfléchir et analyser) et jeter la faute de toutes nos misères sur la société,  sur le gouvernement, sur la culture, sur la famille, et sur "les autres" en général, est une attitude très commode ... et facile à emprunter.

Cela, cette attitude, n'est pas autre chose que de s'accorder une impossibilité qui est en nous à l'intérieur d'un système dont nous sommes nous-mêmes une partie....

Supposément, cette vision nous immobilise. Elle ne nous laisse pas avancer ni rêver, ni être ou ni croire et pas davantage CREER.

La réponse pour faire et être autrement n'est pas de fermer les yeux. La solution n'est pas de rompre avec tout cela, et encore moins avec violence ou impulsivité de tout briser. Non ! Nous faisons partie du monde, et si notre âme n'est pas d'ici, notre mission l'est bien ... C'est donc ainsi, et pour cela, que c'est tout le contraire qu'il faut réaliser !

Pour que se produise un petit ou un plus grand changement, l'être doit d'abord ACCEPTER que les choses extérieures ne vont pas changer. Il devra accepter que, partie intégrante de  ce système, il en a été (ou  est encore) un élément "participatif". Peut-être passivement, ou peut-être avec plus d'engagement cela dépend, mais ne faisant somme toute peut-être rien pour le changer ou se plaignant seulement.


 En trois étapes


1 °/ La liberté devrait commencer par reconnaître les limites que le conditionnement impose à aux perceptions.

Le conditionnement est un fait. C'est une Loi en psychologie (Conditionnement classique "Ivan Ptrovitch Pavlov"ou conditionnement opérant "Skinner Burrhus Frédérique") ou encore un concept dans le bouddhisme (la coproduction conditionnée). Mais il est tout aussi bien possible de le discerner avec attention, soi-même et sans autre maître que soi, pour mettre en oeuvre le second pas.

2°/ Il faudra ensuite se déprogrammer.  

Il faudra nettoyer la saleté (le conditionnement) que produit notre pensée. Il faudra demander de l'aide, s'il en est nécessaire, pour réaliser ce travail de se retrouver avec celui que nous sommes réellement. Ou encore, il faudra par s'aider soi-même car l'aide, qui peut résulter d'un élan de sa propre lucidité, n'en nécessitera pas moins un travail et de la constance.

3°/ Pour se réveiller et arrêter de rêver il faudra finir par reconnaître que la vérité est en soi.

Nous ne sommes pas ce que disent de nous nos parents, ni nos amis, ni la religion, ni le reflet que nous renvoie la société. 
... Et nous n'avons pas besoin de ce miroir mais le piège est ici, duquel il coûte tant de se libérer.

La raison, la bienséance, les engagements nous diront toujours ce qui doit être fait et ce qui doit être accepté dans nos vies, toujours, et nous n'avons pas besoin de cela.

Cela est vivre dans une pure et constante illusion !

Le coeur n'impose pas ni ne dicte ses volontés

Le coeur est pure liberté et pure vérité.

Le coeur, et la méditation,  diront vraiment ce qui est bien ou ce qui ne l'est pas, ce qui doit être accepté et ce qui doit être fait, ce que nous devrons nous abstenir de faire, et toujours, il mettra sur notre route ... l'inspiration ... car le guide est aussi en soi.

Publié par Dajaltosa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire