Description une phrase- Pouruoi - Comment - Lien MON vdixime

Partager le changement... Vers de nouvelles pistes ... Vers une nouvelle vie ...

Trouver la voie c'est rechercher sans cesse ... et savoir qu'elle se présente sans aucun doute quand nous sommes prêts

Dernière mise à jour : 24/07/2016 ... Mais je continue de veiller. Aussi longtemps que vous aurez de l'Amour dans votre coeur, vous gagnerez toutes les batailles - Desideratum sur facebook continue de vivre au quotidien pour les extras

mardi 4 novembre 2014

Hunza : longévité, jeunesse, minéraux, abricots et ions H-

un-jeune-hunza

Découvrez le secret de Hunza, un peuple qui ne connait ni les maladies, ni la vieillesse 

La vallée de la rivière Hunza , à la frontière entre l'Inde et la Pakistan, est appelée "oasis de jeunesse", et ce n'est pas en vain : les habitants vivent jusqu'à 110-120 ans, presqu'aucun ne tombe malade et tous conservent une apparente jeunesse...


Les Hunzakuts (le nom que les habitants de cette vallée se donnent) se démarquent par de nombreux aspects des nations voisines: ils ressemblent physiquement aux européens, ils parlent leur propre langue (un isolat, le burushaski qui ne ressemble à aucune autre langue dans le monde) et ils font profession d'un islam modéré spécial, l'ismaélite, résultat d'un conversion forcée par les Pakistanais après 1974 à la dissolution de l'Etat.




Néanmoins, le plus surprenant de cette petite nation cachée dans les massifs montagneux de la région est sa capacité extraordinaire de maintenir sa jeunesse et sa santé : les Hunza se baignent dans de l'eau gelée jusqu'à 15 degrés en dessous de zéro, ils pratiquent des sports y compris jusqu'à des âges avancés, les femmes de 40 ans ressemblent à des adolescentes et celles de 65 ans resplendissent !

Un régime de quasi-jeune et presque végétarien


Ils mangent des fruits et des légumes crus en été, des abricots secs, des graines germées et du fromage de brebis en hiver. Ils pratiquent un "semi-jeune" en fin d'hivers jusqu'à la fin de la fonte des glaces. 

Le médecin écossais  Robert McCarrison (médecin d'Etat de l'Inde britanique de 1904 à 1914 à Gilgit), qui avait décrit pour la première fois "la vallée heureuse", mit l'accent sur le fait que les Hunza ne mangent presque pas de protéines. Ils mangent en moyenne 1.933 caloríes par jour qui incluent seulement 50 grammes de protéines, 36 grammes de graisses et 365 grammes de glucides.

Selon les conclusions de McCarrison, c'est précisément la diète, associée à l'environnement,  qui est le facteur principal de longévité de cette nation. Par exemple les peuples voisins qui vivent dans les mêmes conditions climatiques mais ne mangent pas de la même bonne manière, souffrent d'une multiplicité de maladies et ont une espérance de vie deux fois plus courte.

Mc Carrison a également mené une expérience sur un grand nombre d'animaux. Un premier groupe avait reçu l'alimentation typique d'une famille de la cllasse ouvrière écossaise de l'époque, pain blanc, aliments en conserves et légumes cuits, harengs et sucre raffiné. Le second groupe recevait une alimentation typique de celle des hunzakuts. Au fil de l'expérience, le premier groupe continuait de développer les variétés de maladies propres à l'homme occidental tandis que le second groupe restait en parfaite santé.

Un autre sépcialiste des hunzas, Ralph Bircher parle dans son livre "Les hunzas: un peuple qui ignore la maladie" de la synthèse d'un nombre important de facteurs contributifs de cette jeunesse tardive: 
Les hunzas sont végétariens, ils consomment de grandes quantités d'aliments crus, majoritairemenbt des fruits et légumes, leur consommation de sel est très modérée, ils ne boivent pas d'alcool et bien sur les produits sont naturels. Comme Mc Carrison, il souligne le quasi jeune.



"En avril 1984 un journal de Hong Kong aurait rapporté une anecdote. Un hunza du nom de Saîd Abdul Mobutu, lors de son arrivée à l'aéroport d'Heathrow à Londres aurait provoqué la stupéfaction des services de douanes. Celui-ci sur ces documents était né en 1823, âgé donc de 160 ans...."


Des aliments qui luttent contre le cancer


Selon l'Américan cancer society, certaines études ont démontré que les hunzas étaient l'un des peuples connus ne développant pas de cancer. Les études estimaient que l'amygdalyne, substance contenue dans les noyaux d'abricots et qui donne le laétrile, expliquait cette absence de pathologie. C'est la vitamine B17.




 

Des eaux aux propriétés remarquables 


Dans un autre registre encore, celui de l'analyse des eaux absorbées par ces habitants, le Professeur Coanda (considéré comme le père de la mécanique des fluides) avait arpenté la planète à la recherche de la source de jouvence et son attention avait été attirée par la longévité et l’excellente santé des Hunzas. Leur roi, le Mir de l’époque, avait confié à Betty Lee Moralès, chercheur en Nutrition, que leur bonne santé et leur longévité étaient dues à certains minéraux contenus dans l’eau qu’ils buvaient et qui énergétisaient leurs cellules. L’eau qui abreuvait généreusement Karimabad, là où séjournait le Mir, considérée comme la capitale de la vallée des Hunzas, provenait de la fonte du glacier Ultar.
Le professeur Coanda, avait donc étudié cette eau et avait découvert la faible tension superficielle de ce liquide mais n’avait pas découvert l’origine de cette anomalie. (Environ 40 mN/cm au lieu de 70 pour un liquide courant) La tension superficielle représente la force de cohésion à la surface du liquide qui permet aux araignées d’eau de marcher sur l’eau.

Par la suite encore, Patick Flanagan, Docteur en médecine, biophysicien et inventeur génial, qui compte plus de 300 inventions à son actif et a été élu Scientifique de l’année en 1997 par l’association internationale pour les Sciences Nouvelles, met au point une eau brevêté associant utilisation des ions H- stabilisés et de la minéralisation découverte par le Professeur Coanda.

Aujourd’hui Patrick Flanagan a découvert un moyen d'imprégner ces ions hydrogène H¯ dans du magnésium, de façon à ce que ce soit stable aussi longtemps que cela reste sec.  Ce produit est commercialisé sous le nom  d’ Active-H®.puis Cristal Energy qui peut se procurer encore aujourd'hui.


Pour l’OMS, l’alimentation est reconnue pour contribuer à 90% à notre exposition aux pesticides, et l’eau à 10%. Il existe un document alarmiste du Programme des nations Unis (1972-2002-2032 l’état de la planète passée, présent et à venir http://www.h2o.net/magazine/urgences/enjeux/politiques/2002_johannesburg/francais/johannesburg_2.htm ) sur l’état prévisible de notre planète relatif à l’air, l’eau, les sols et la biodiversité dans 30 ans.

Il préconise une intervention radicale pour modifier le développement global planétaire, faute de quoi nous allons à la catastrophe !

Aujourd’hui, en raison aussi des pollutions de l'air dans la région qui viennent modifier les structures de ces eaux des glaciers du Hunza les habitants de Karimabad consomment une eau du glacier qui a perdu sa richesse en électrons (propriété réductrice ou anti-oxydante) et sa tension superficielle anormalement basse de l’époque.

De plus leur alimentation, même s’il elle reste très locale pour ce qui est des légumes et fruits (pommes de terre pour leur forte productivité et abricots, mûre blanches, pommes, amandes du noyau d’abricot …) n’est plus du tout autarcique comme elle l’était au début du 20ème siècle.


La Karakoram Highway (KKH) qui les relie au reste du monde et qui traverse le Pakistan en descendant de la Chine, leur amène des denrées à faible coût, comme les conserves et les produits raffinés, qui n’étaient pas du tout consommés à l’époque.





Ma sélection :


Pour un coupe faim naturel à petit prix en associant les qualités de la vitamine B17 

Noyaux d'abricots amers - 500 gr

Les régions de culture des abricots sauvages sont situées dans les pays chauds de l'Asie centrale et la Turquie. Ils se récoltent en été, la saison de la récolte principale est en juillet, quand les fruits sont venus à maturité. Les abricots sont coupés en deux et denoyautés, de manière à enlever, séparer et sécher les amandes. Les noyaux sont ensuite écalé soigneusement et trié à la main, afin d'assurer qu'il n'y a que le moins possible de fragments dans le produit finit.

2 commentaires: